Vivre avec le VIH

L’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) constitue certes toujours une maladie chronique incurable, mais aujourd’hui, grâce aux progrès thérapeutiques, les personnes touchées peuvent en grande partie mener une vie normale et épanouie. La condition nécessaire au succès d’un traitement est toutefois le strict respect de ce dernier. L’infection par le VIH a donc perdu beaucoup de son caractère effrayant. Les porteurs du virus doivent ainsi se soumettre à un traitement à vie et être prêts à accepter quelques adaptations du quotidien.

Principales connaissances sur le VIH

Le VIH est un virus qui touche les cellules immunes de l’organisme et affaiblit ainsi le système immunitaire. S’il n’est pas traité, le syndrome d’immunodéficience acquise (sida) finit par se développer. Le sida désigne l’immunodéficience acquise après une infection par le VIH.

Le VIH est incurable. L’objectif du traitement consiste à contrôler le virus dans l’organisme et à empêcher sa prolifération afin que le sida ne puisse pas se développer.

En l’absence de traitement, l’infection par le VIH évolue généralement en trois stades. Lors de la première phase, également appelée primo-infection ou phase de latence, le virus prolifère très rapidement en l’espace de quelques semaines. Au cours de cette phase, le risque de contagion est particulièrement élevé. Les troubles sont semblables à ceux d’une grippe: fièvre, fatigue et céphalées, souvent associées à une éruption cutanée.

Après la première phase, les personnes touchées restent souvent asymptomatiques pendant une longue période pouvant durer plusieurs années.

Avec le temps, le système immunitaire est de plus en plus affaibli, et les premiers signes de l’immunodéficience, tels que le gonflement des ganglions lymphatiques, les affections cutanées et les sueurs nocturnes se développent lors de la seconde phase, de même qu’une vulnérabilité croissante aux maladies infectieuses.

Au cours du troisième stade se développe le véritable tableau clinique complet du sida. Le système immunitaire est si affaibli que des maladies infectieuses et cancéreuses potentiellement fatales peuvent se propager. Sans traitement, ce stade conduit au décès du patient. Grâce aux nouveaux traitements combinés, la progression de l’infection jusqu’au troisième stade est devenue extrêmement rare en Suisse.

Détecter une infection à temps – autotest du VIH

En cas de supposition ou de suspicion d’une possible infection par le VIH à la suite d’une situation à risque, il convient toujours de réaliser un test du VIH. Il existe aujourd’hui des autotests pouvant être réalisés de façon anonyme à domicile. Lors de l’achat d’un autotest, il est essentiel de veiller à la présence du label européen de qualité CE. Ce marquage est un gage de qualité qui garantit la fiabilité du test. La réalisation d’un test n’est possible que 2 semaines après la situation à risque d’infection au plus tôt, lorsque l’organisme a commencé à produire des anticorps contre le VIH. Toutefois, cela peut prendre jusqu’à 3 mois avant qu’une infection soit détectable grâce aux anticorps. Un test négatif ne permet donc d’exclure une infection avec certitude que 3 mois après la situation à risque. En cas de test positif à domicile, il est en tous les cas nécessaire de consulter un médecin afin de confirmer le résultat du test et d’initier un traitement.

Traitement

Le traitement moderne du VIH se compose d’un traitement d’association de différents principes actifs aux mécanismes d’actions différents qui inhibent la prolifération du VIH. Il s’agit là de ce que l’on appelle un traitement antirétroviral. Cela est nécessaire car le VIH évolue constamment et pourrait développer une résistance à un médicament unique. Avec le traitement combiné, le VIH ne peut certes pas être éliminé, mais les personnes touchées peuvent pratiquement mener une vie normale.

Suis-je encore contagieux?

En cas de succès du traitement, après quelques temps, le VIH n’est plus détectable dans le sang ni les autres fluides corporels. Le risque de transmission à un partenaire sexuel est alors très improbable. Le traitement protège en conséquence d’une transmission du VIH avec autant de fiabilité que l’utilisation de préservatifs. Toutefois, une protection à 100% n’existe dans aucun de ces deux cas. L’utilisation de préservatifs permet toutefois d’accroître la protection que fournit déjà le traitement, et protège en outre d’autres maladies vénériennes telles que la syphilis, les chlamydias ou la gonorrhée.

L’efficacité du traitement doit être contrôlée tous les 3 mois au moyen d’un test sanguin. La condition nécessaire au succès du traitement est en tous les cas le strict respect du plan thérapeutique. Des procédures standardisées et des mesures de soutien favorisant le respect du traitement et facilitant la gestion de la maladie au quotidien constituent donc des aides bienvenues pour les patients atteints du VIH.

Mediservice mit HIV leben
Agenturfoto. Mit Model gestellt.

MediService soutient l’observance thérapeutique

MediService livre facilement, discrètement et sans frais de port les médicaments à domicile, dans leur emballage d’origine ou sous blister. Les produits sont facturés directement à l’assurance maladie, et un rappel pour les ordonnances renouvelables avec la liste des médicaments à renouveler vous est envoyé 3 ou 4 semaines avant l’expiration de votre ordonnance renouvelable.

Le service MediBag simplifie considérablement la polymédication pour toutes les personnes concernées. Votre pharmacie spécialisée livre les médicaments parfaitement préparés en sachets individuels.

Home Care, un accompagnement thérapeutique de MediService, constitue un exemple de soutien des patients à leur domicile par les pharmacies, et d’accompagnement des traitements complexes. Conseiller les patients à domicile, dans un environnement qui leur est familier, peut améliorer leur satisfaction dans le contexte souvent éprouvant d’une maladie chronique et les aider à mieux comprendre le traitement médicamenteux qui leur a été prescrit. Ce service peut améliorer leur adhérence au traitement ainsi que la sécurité et la conformité d’utilisation des médicaments à domicile.

La force de l’échange

Le diagnostic de VIH soulève des questions, et déboussole nombre de patients. Il est alors utile de rencontrer des personnes qui se trouvent dans la même situation. Aide Suisse contre le Sida: le centre de conseil régional près de chez vous.