Maladie de Crohn – colite ulcéreuse

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont toutes deux des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, qui peuvent réduire considérablement la qualité de vie. Ces deux maladies évoluent typiquement par poussées. L’inflammation chronique est la conséquence d’une réaction excessive du système immunitaire contre des cellules ou tissus du système digestif. Les causes de cette réaction auto-immune restent inconnues. On suspecte une interaction entre prédisposition génétique, facteurs alimentaires et stress. Bien que ces deux maladies causent des symptômes similaires, elles constituent néanmoins des affections distinctes.

Maladie de Crohn

La maladie de Crohn peut toucher l’ensemble du tube digestif, de la cavité buccale à l’anus. Toutefois, les inflammations surviennent le plus souvent dans la partie inférieure de l’intestin grêle et dans le gros intestin. La maladie de Crohn affecte les hommes et les femmes à part à peu près égale.

Symptômes

Les symptômes caractéristiques de la maladie de Crohn sont des douleurs abdominales et une diarrhée. Chez les enfants et les adolescents, la malabsorption par l’intestin grêle peut entraîner un retard de croissance. Parfois, des abcès ou des fistules peuvent se développer à partir des inflammations de l’intestin et peuvent s’étendre jusqu’à la surface cutanée.

Environ la moitié des patients sont en outre en proie à d’autres symptômes en dehors du tube digestif, tels qu’inflammations articulaires, douleurs articulaires ou inflammations oculaires.

Traitement

Pour le traitement de la maladie de Crohn, il convient en principe de faire la distinction entre le traitement lors des poussées et le traitement entre les poussées. Les médicaments anti-inflammatoires constituent la base du traitement. Lors des poussées, la nutrition par sonde s’avère parfois nécessaire afin de soulager l’intestin. Les abcès ou fistules nécessitent parfois une intervention chirurgicale. Entre les poussées, les médicaments immunosuppresseurs sont privilégiés, comme c’est par exemple également le cas pour les maladies rhumatismales.

Colite ulcéreuse

A la différence de la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse touche exclusivement le gros intestin. Contrairement à la maladie de Crohn, où l’inflammation peut s’étendre à l’intégralité de la paroi intestinale, la colite ulcéreuse ne touche que la muqueuse intestinale. Comme pour la maladie de Crohn, les hommes et les femmes sont touchés en proportions similaires et la maladie se déclare typiquement entre 25 et 35 ans.

Symptômes

Les symptômes typiques de la colite ulcéreuse sont des diarrhées récurrentes chroniques, souvent entremêlées de sang, accompagnées de coliques intestinales. La maladie peut débuter de façon insidieuse et se développer lentement, ou alors elle peut se déclarer de façon aiguë par une poussée sévère. Les ballonnements importants, les besoins impérieux d’aller à la selle et l’émission involontaire de selles posent souvent de gros problèmes au quotidien.

Traitement

Comme pour la maladie de Crohn, les médicaments anti-inflammatoires et immunosuppresseurs, utilisés pour traiter et prévenir les poussées, sont les traitements de choix. En cas d’atteinte très sévère, une ablation chirurgicale d’une partie du gros intestin est parfois nécessaire.

Vivre avec la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont des maladies chroniques qui nécessitent une prise en charge de longue durée, une surveillance planifiée conjointement avec le médecin et un traitement ciblé. Plus le traitement est adapté à la situation individuelle, plus la probabilité de prévenir des poussées et de préserver la qualité de vie est élevée.